Se laisser conseiller pour le choix de ses lentilles

Choix de ses lentilles

Le kératocône est une maladie de l’œil, plus particulièrement de la cornée. Il survient généralement durant la période de l’adolescence, et est détectée vers le début de la vingtaine, voire de la trentaine. D’après les études scientifiques, une personne sur 2000 est concernée par cette maladie de la cornée. Pour conserver une vision correcte, le port de lentille de contact adéquate est conseillée.

Santé des yeux : qu’est-ce que le kératocône ?

Tout d’abord, parlons du kératocône. Il s’agit d’une maladie de la cornée. Sur la plupart des patients atteints, cette déformation cornéenne apparaît sur les deux yeux. Voici comment la maladie opère : quand le kératocône surgit, la cornée est tirée vers l’avant et prend une forme conique. Elle devient astigmate et fait penser à un petit ballon de rugby. Cette déformation rend la vision plus sombre, comme si une brume constante se formait devant les yeux. C’est l’astigmatisme qui floute les formes et les images car les rayons de lumière ne se convergent plus sur la rétine. La personne a l’impression d’évoluer dans une lumière éblouissante. Souvent, ce halo va aussi brouiller la vision pendant la nuit : prendre le volant peut alors devenir une activité difficile voire impossible. Par ailleurs, on dénote souvent l’irritation de l’œil, présent dans plus de 70 % des personnes atteintes de cette maladie de la cornée. Certaines personnes, terrains de diverses allergies comme l’eczéma ou les conjonctives printanières, souffrent aussi d’une sensation de sécheresse dans les yeux. Les symptômes du kératocône sont ainsi la vision de plus en plus floue, la sensibilité voire l’hypersensibilité à la lumière qui entraîne un éblouissement, l’irritation et la démangeaison des yeux. C’est une maladie qui peut être handicapante car les habitudes et gestes du quotidien sont difficiles à réaliser : travail sur un ordinateur, conduite d’automobile, lecture, activités sportives etc. Pour plus d’informations, visitez le site dencott.com.

Santé des yeux : comment évolue le kératocône ?

Lorsque le kératocône attaque les yeux, la surface de la cornée devient irrégulière, avec une certaine asymétrie. L’œil se déforme au niveau de la pupille et la vision se distord. Quand la maladie est avancée, la cornée est de plus en plus fine, avec des cicatrices. La première étape de la maladie est latente : l’acuité baisse avec la déformation cornéenne. Durant la seconde étape que l’on appelle stade fruste, la myopie s’ajoute à la déformation astigmate. Au cours de la troisième étape ou le stade avéré, les troubles de la vision sont très sérieux et la déformation conique est perceptible. Le kératocône est à son stade compliqué où le sommet du cône cornéen est de plus en plus opaque et se cicatrise : c’est une étape rare puisque la maladie aura été diagnostiqué bien avant et la vue aura été soignée par une paire de lentilles adaptées.

Une lentille optique pour la vision au quotidien

En général, des lunettes de correction sont d’abord utilisées pour améliorer la vision. Cependant, les verres de lunettes ont leur limite. Ainsi, quand la cornée se déforme en cône, il est inévitable pour le patient de porter une lentille rigide. Le traitement est décidé en fonction du degré d’évolution de la maladie. Le premier conseil est donc de consulter votre médecin, si vous avez des raisons de croire que vous êtes atteint de cette maladie de la cornée, en vous référant aux symptômes. Au cours d’un examen approfondi, l’optométriste évalue la déformation de la cornée et l’astigmatisme des yeux du patient. A partir de cet examen, il obtiendra la topographie de l’œil, avec une précision complète sur la santé de la cornée, de la rétine etc. Cette topographie permettra par la suite de déterminer et concevoir le type de lentille adéquate qui est doit être sur mesure. En effet, chaque œil et chaque cornée sont différents : raison pour laquelle les verres doivent donc être nécessairement personnalisés. A la fois rigides et souples, ils sont perméables à l’oxygène et s’accrochent bien à la cornée : l’espace vide est naturellement comblé par les larmes. Ces dernières, tout en protégeant les yeux, les hydratent pendant le port des verres. Grâce à ces verres de contact sur mesure, la surface de la cornée malade est lisse et s’aplanit graduellement. Une nouvelle technologie permet aujourd’hui d’avoir une lentille de plus grand diamètre, avec une meilleure qualité optique et une tolérance optimale : la lentille sclérale. Elle est posée au-dessus de la cornée et s’appuie sur la sclère ou le blanc de l’œil. Cette même technique est aussi utilisée pour soigner diverses pathologies des yeux ainsi que des troubles oculaires. Grâce à ce type de lentille, le mouvement du regard est nettement plus confortable. Mais surtout, les risques de perdre ses verres pendant une activité physique ou sportive sont réduites, car la lentille est solidement ancrée aux yeux. Les risques de perdre ses verres pendant une activité physique ou sportive sont réduites, car la lentille est solidement ancrée aux yeux.

Comment entretenir et quand renouveler votre lentille ?

Une lentille pour les yeux doit se porter tous les jours. Elle est placée le matin et enlevée le soir, avant de se coucher : les gestes de pose et de retrait sont montrés par le médecin. Le nettoyage et la désinfection sont aussi des habitudes quotidienne. On utilise un produit d’entretien que l’ophtalmologue vous aura recommandé. Pour cet entretien, massez la lentille avec délicatesse afin d’enlever les petites impuretés. Une fois bien nettoyée, la lentille sera déposée dans son étui, pour la protéger de la poussière. Pour le confort de l’œil, ces verres de contact doivent être renouvelés tous les ans, voire tous les deux ans au maximum. Cependant, comme le kératocône évolue, il est parfois nécessaire de les changer afin de préserver les yeux et garder une bonne vision.

Quelle est l’utilité de conserver une salle propre dans le secteur sanitaire ?
Livraison de pilluliers : contacter une entreprise en ligne spécialisée